Télécharger le livre blanc

Les 10 tendances de formation à suivre en 2019

Stanislas de Saint-Vaulry
\ \ Lecture : 4 min

Le réflexe est encore solidement ancré : évoquez la possibilité d’une formation auprès d’un collaborateur, et ce dernier visualisera immédiatement une salle dans laquelle une vingtaine de personnes de tous horizons font face à un formateur venu dispenser son savoir.

Cette formation présentielle « classique » reste évidemment incontournable, et appropriée pour de nombreux besoins des entreprises et des salariés. Pour autant, la numérisation croissante des relations de travail, l’éloignement des centres de formation et la rareté de certaines spécialités impliquent souvent de repenser la méthodologie.

Quelles seront les grandes tendances de la formation en 2019 ?

Ci-dessous 10 évolutions marquantes et parfois surprenantes, à ne pas manquer pour votre DRH ou la direction des formations.Queles sont les clés pour déployer votre gestion prévisionnelles des emplois et compétences ?

1 - Le social learning

Le social learning est un concept intéressant, qui fait évoluer les méthodes pédagogiques habituelles en y incluant les mécanismes ayant fait le succès des réseaux sociaux.

Grâce aux nouveaux supports numériques de formation, comme les plateformes e-learning, mais aussi les MOOC, les réseaux de social learning permettent de regrouper les apprenants par niveau de qualification et de motivation. Ils encouragent également chacun à partager sa progression avec les autres afin de créer un phénomène d’émulation, ainsi que de générer une entraide spontanée.

Encore balbutiant en France, le social learning devrait prendre une part croissante dans les plans de formation RH en 2019.

2 - Le mobile learning

Le mobile learning désigne tout simplement le suivi d’une formation sur support mobile, qu’il s’agisse d’une tablette tactile, ou d’un smartphone. En forte croissance depuis plusieurs années déjà, les programmes de e-formation conçus pour un usage nomade devraient toujours continuer à séduire davantage d’entreprises et de salariés confrontés à de fortes contraintes géographiques ou de déplacement.

Les apprenants tirent directement profit d’une formation en mobile learning, qui est plus accessible et plus simple à organiser. Du côté des entreprises et des organismes de formation, ces nouvelles formules requièrent une logistique bien moins lourde.

3 - Le microlearning

Pourquoi réserver des journées ou même des semaines entières dans l’agenda d’un collaborateur, lorsqu’il est amplement démontré que des séances ultra-courtes et bien ciblées sont plus efficaces d’un point de vue cognitif ? Voilà, en substance, la raison d’être du microlearning.

La technique novatrice de la microformation consiste à dispenser des éléments d’apprentissage lors d’unités de formation nombreuses et de durée très réduite. Elle ne cause ainsi qu’une perturbation minime dans le temps de travail, et évite la perte naturelle d’attention qui survient au bout de plusieurs heures.

4 - Le blended learning

La méthode du blended learning part du constat que la formation présentielle et celles en ligne ou à distance n’ont aucune raison de s’opposer, et peuvent même se compléter mutuellement. Dans le cadre d’une formation « blended » (littéralement « mélangée »), la séance en salle ou en atelier se poursuit en ligne par une démarche en autodidacte sur un support e-formation, ou inversement.

Le blended learning représente un réel atout pratique pour les chefs d’entreprise et les DRH. Il limite de façon conséquente la période d’indisponibilité des collaborateurs en formation. Alors que le présentiel est souvent réservé à l’apprentissage des fondamentaux, les exercices pratiques ou des points de détail peuvent être réalisés directement depuis le poste de travail, au moment le plus opportun de la journée.

La méthode suppose naturellement un investissement actif de la part de l’apprenant pour compléter sa formation et la mener jusqu’à son terme.

5 - Adaptive learning et formations personnalisées

La personnalisation des formations constitue une demande forte depuis de nombreuses années, puisque l’adaptation des contenus et des méthodes pédagogiques à l’auditoire est la meilleure manière d’assimiler un sujet. L’adaptive learning tire parti des nouvelles technologies, et notamment de l’apport fondamental du big data et des algorithmes pour proposer des e-formations taillées sur mesure pour chaque destinataire.

L’utilisateur peut ainsi suivre une formation progressive et adaptée à ses forces, à ses faiblesses et à ses attentes. Les formations personnalisées concernent notamment un nombre grandissant de MOOC, disponibles en ligne.

Quelques chiffres-clés :

En 2017, les MOOC rassemblaient un total de :

  • 101 millions d’étudiants ou apprenants.
  • 11 400 cours disponibles en ligne.
  • Plus de 900 universités partenaires à travers le monde.

Source : https://www.class-central.com/report/mooc-stats-2018/

Quelles formations choisir en 2019 : microlearning, e-learning, blended learning

6 - Les formations courtes

Les formations 2019 pourraient être, en moyenne, d’une durée significativement plus courte que celles suivies l’année précédente. La tendance peut s’expliquer de plusieurs manières, avec entre autres :

La conversion en euros des anciens comptes personnels de formation crédités en heure, à compter du 1er janvier 2019. Le taux de conversion défavorable retenu par le Gouvernement (environ 14 € pour chaque heure en stock, loin des tarifs effectifs des organismes de formation) va limiter la valeur réelle des CPF et favoriser sans doute des formations plus courtes et moins chères.

Une demande croissante pour des formations de courte durée, tant de la part des collaborateurs (moins pénible, plus simple à assimiler) que des entreprises (moins contraignant en termes de gestion RH).

Les formations courtes ont le gros avantage de ne pas noyer l’apprenant dans une quantité d’informations à assimiler. Elles doivent toutefois être soigneusement calibrées pour ne faire l’impasse sur aucun point essentiel.

7 - Les classes virtuelles

Si vous ne savez pas encore ce qu’est une classe virtuelle, vous pourriez fort bien le découvrir à l’occasion de votre prochaine séance de formation continue ou professionnelle.

Afin de ne pas laisser l’apprenant seul et un peu démuni face à son écran pour la réalisation d’une e-formation, l’idée consiste ici à recréer l’ambiance d’émulation d’une véritable classe ou salle d’apprentissage, au sein d’un espace virtuel auquel se connectent les participants tous en même temps.

Chacun, depuis son poste à distance, peut ainsi suivre le cours dispensé par le formateur, poser les questions qui lui viennent à l’esprit et participer activement aux discussions et exercices pratiques.

Les classes virtuelles, programmées à heures fixes, facilitent considérablement l’engagement de l’utilisateur et permettent un bien meilleur suivi de sa progression.

8 - Les formations en réalité virtuelle

Les progrès fulgurants des casques de réalité virtuelle (VR) au cours des dernières années sont en train de révolutionner bien des secteurs, y compris celui de la formation.

De nombreux organismes et entreprises ont déjà compris l’avantage de ce nouveau support pour stimuler l’engagement et l’intérêt des participants.

Les premières formations en réalité virtuelle ont fait leur apparition et ne sont qu’un modeste précurseur de l’engouement prévisible en 2019. Les casques sont typiquement utilisés pour mettre l’apprenant en situation, et lui enseigner par exemple comment réagir ou se comporter face à un client exigeant.

Quelques exemples de formations en VR :

  • L’entreprise Thales, en partenariat avec Artefacto, a conçu un outil de formation en réalité virtuelle pour la réparation de certains équipements de navires militaires.
  • Le géant américain de la distribution Walmart propose à ses employés une simulation en VR d’un jour de très forte activité comme le Black Friday, afin de mieux les préparer.

9 - Les formations ludique ou “gamifiées”

Apprendre en s’amusant : la recette est bien sûr vieille comme le monde, mais elle s’affine de plus en plus avec l’émergence de nouvelles formations misant tout sur la « gamification », c’est-à-dire la transposition des mécanismes et règles issus de l’univers ludique ou vidéoludique. Les nouvelles formations “gamifiées” transforment chaque étape du processus pédagogique en autant de récompenses à décrocher et de trophées à aligner.

L’idée consiste à rendre aussi gratifiante que possible la progression de l’apprenant, favorisant ainsi son engagement, son attention et son enthousiasme.

10 - Le storytelling

La formation par storytelling est une technique déjà très largement répandue outre-Atlantique, où elle constitue notamment l’introduction presque irremplaçable d’un bon TED Talk ou d’un MOOC. La méthode consiste à ne pas aborder frontalement la théorie dès le début de la séance, mais à l’introduire par un récit intéressant et évocateur auquel l’auditoire pourra s’identifier.

Le storytelling a pour avantage de captiver d’emblée le participant et de retenir son attention, ce qui le rend ensuite prêt à assimiler le dur du sujet.

L’année 2019 devrait confirmer et amplifier le foisonnement des nouvelles méthodes d’apprentissage : plus courtes, percutantes et personnalisées, les formations d’avenir ont beaucoup d’atouts à faire valoir.

Les points-clés à retenir :

  • La numérisation ouvre de nombreuses perspectives pour l’univers de la formation : le social learning adapte ainsi les mécanismes des réseaux sociaux à la formation, tandis que le mobile learning rend l’apprenant bien plus nomade et autonome.
  • En 2019, une bonne formation est une formation courte ! Des concepts comme le microlearning et les nouvelles formations de courte durée devraient confirmer leur succès auprès des salariés.
  • Présentiel et numérique ne s’opposent pas ou plus : des tendances comme le blended learning et les classes virtuelles mélangent habilement les codes des deux univers pour les réinventer.
  • Storytelling, gamification, réalité virtuelle... Osez investir de nouveaux territoires pour votre programme de formation 2019 !

Queles sont les clés pour déployer votre gestion prévisionnelles des emplois et compétences ?

Stanislas de Saint-Vaulry
Stanislas, consultant expert en Gestion des Ressources Humaines, met a profit ses 10 ans d’expérience dans la mise en œuvre de projets informatiques dont 7 en SIRH pour rédiger des articles spécifiques à la GRH.

Laisser un commentaire

Découvrez 5 conseils clés pour choisir la meilleure solution SIRH !
Téléchargez notre guide complet